Archive

Archive for mars 2013

« c’est ETTIEN et moi qui avons installé le FPI dans l’Indénié »: FLAGRANT DELIT DE FAUX Soro Guillaume n’a installé aucune structure du FPI dans l’Indénié

mars 21, 2013 1 commentaire

Image

Dans le journal Notre Voie n°4370 du Lundi 18 Mars 2013 à la page 12,le correspondant d’Abengourou Jean Goudalé écrit un texte dont le titre est SORO Guillaume aux populations d’Abronamoué (Niablé) : « c’est ETTIEN et moi qui avons installé le FPI dans l’Indénié » Quiconque a suivi l’évolution du FPI dans le département d’Abengourou au cours de la première décennie du multipartisme en Côte d’Ivoire peut facilement constater que cette information relève tout simplement de l’intoxication ,de la manipulation et de la falsification de l’histoire récente du FPI dans le N’denien.

 

Ce texte a juste pour objet de restituer la vérité historique, de rendre hommage aux artisans de cette difficile mais passionnante œuvre qui ne sont plus de ce monde, paix à leurs âmes .Citons quelques uns :N’Dori Kouassi (Amélékia),Adjéï Tano Léon (Zaranou),Ehouman Germain(Ebouassué), Kouakou Philippe (Yakassé),Egoua Kouadio(Bettié),Akoi Pierre (Apoisso),Sapim Ataï Claude (Adou) Kadio Morokro Jean (Niablé),Vieux Kouassi (Kodjinan)… Profitons de l’occasion pour saluer ceux qui sont encore vivants et qui ont contribué à l’implantation du FPI à Abengourou sans avoir assumé une fonction officielle.

 

Il s’agit de Sansan Kouaho ( Niablé) ,Brou Adou Pagni et Kouamé Tano Blaise (Yakassé),Kakoutié (Padiégnan),Kablan N e s t o r ( Z a r a n o u ) , V i e u x Kabran(Koitienkro)… Citons enfin certains de ceux qui ont animé les structures du parti dans la région sous la direction du camarade Kadio Morokro Jean :Bosson Kirioua André ,Ladji Camara ,Adou Tano,Ebrottié Kouamé Boa ,N’Guessan Amani Michel,Gbra Kanon Robert ,Adom George ,Kouadio Kablan J.B ;Seri Edouard ,Sié Kobenan ,Kouakou N’Da Adou Jean Paul,maître Kouassi André etc…

 

Après l’autorisation du multipartisme, le 30 Avril 1990, une coordination FPI a été mise en place à Abengourou et était conduite par le camarade Bosson Kirioua André .Elle avait pour tâche de créer les comités de base .Le premier comité de base a été créé en juin 1990 il se dénommait « base Abengourou commerce » et deviendra plus tard base Agnikro. Cette base avait été mise en place par le camarade Kouassi André, qui avait pour adjoint le camarade Edja Bouzou paix à son âme et pour trésorière la camarade Boko Cathérine . Après l’installation des comités de base dans les quartiers de la ville et dans les villages, la première section FPI d’Abengourou a été mise en place, elle couvrait tout le département d’Abengourou qui comportait l’actuel Département de Bettié .Le Secrétaire National de cette section était le camarade Ladji Camara .C’est sous la Conduite de ce Secrétaire de section que le camarade Laurent Gbagbo, Secrétaire Général du FPI a visité certaines localités du Département le 25 Août 1990. Après le premier congrès ordinaire du FPI tenu en Septembre  1990, de nouvelles sections vont être créés à partir du démem brement de l’unique section du départ. Les sections de Niablé,(SG Koapa Danzo) ;Bettié (SG Egoua Kouadio),Aniansué (Ebrottié Kouamé Boa),Amélékia (SG Kouadio Kanga )Yakassé (EhoumanGermain ),Apprompronou(Kouakou N’Draman) Ebilassokro (SG Sako),Abengourou (SG Adou Tano) Début Février 1992 ,la fédération de l’Est regroupant les Départements d’Abengourou et d’Agnibililékrou est créée et son investiture est faite à Yakassé Féyassé.

 

Cette fédération a été dirigée de sa création jusqu’en Octobre 1996 par le camarade Kouadio Kablan Jean Baptiste. A la fin du mandat du camarade Kouadio Kablan Jean Baptiste, Agnibilékrou devient une Fédération autonome avec le camarade Koffi Adjei comme Secrétaire Général. Le camarade Ettien Amoikon Henri devient la Secrétaire Général de la Fédération d’Abengourou qui se limite désormais au seul département du même nom. Dans cette même année 1996,à l’issue du congrès ordinaire du FPI ,le camarade Koné Boubakar est nommé Secrétaire National chargé de la jeunesse .Il désigne le camarade Ettien Amoikon comme Directeur de cabinet et Kouassi André comme chargé de la formation dans le cabinet .C’est dans l’exercice de ses fonctions de Directeur de cabinet de ce Secrétariat ,que le camarade Ettien est venu à Abengourou pendant un week end de 1997 avec le Secrétaire Général de la FESCI Soro Guillaume .C’est à cette occasion ,que ce dernier a participé à une visite que le bureau Fédéral devait effectuer dans la section de Niablé . Peut- on installer le FPI dans un département pour avoir participé à une simple visite dans une section de la Fédération ? A quel titre Monsieur Soro qui est loin d’être un militant du FPI pouvait il participer à l’installation de ce parti dans l’Indénié ? Les populations seraient-elles naïves au point de se laisser séduire par cette déclaration ? Notre conviction profonde est que la vérité finit toujours par triompher, comme ici.

Koffi OI Koffi

 Secrétaire Général de la Fédération FPI d’Abengourou

 

Publicités
Catégories :Uncategorized Étiquettes : , ,

CPI / LIBERTÉ PROVISOIRE REFUSÉE A GBAGBO

mars 13, 2013 6 commentaires

Image

La Juge unique chargée de l’affaire du Président GBAGBO vient une fois de plus de lui refuser la liberté provisoire. Une décision a été rendue dans ce sens, hier 12 mars. Elle considère qu’il n’y a pas de changement dans les circonstances qui ont justifié de la détention (depuis la dernière décision qu’elle a rendue). Elle considère bien au contraire que le risque d’une évasion du président s’est accru au cas où il était libéré provisoirement. Elle se réfère au rapport de mi-mandat d’octobre 2012 du groupe d’experts de l’ONU qui allègue que les partisans du président ayant trouvé refuge dans les pays voisins notamment au Ghana, ont, ces derniers mois, renforcé le volet militaire et politique de leur organisation et que cette occurrence augmente le risque d’un refus de représentation du président au cas où… elle poursuit que les déclarations faites (non sous serment) par le président lui-même lors des débats de l’audience de confirmation de charges et la disponibilité manifestée du FPI, son parti, de dialoguer avec le gouvernement ivoirien ne sont pas, selon elle, incompatibles avec l’existence d’un réseau de partisans pouvant entreprendre des activités déstabilisatrices en vue d’une reconquête du pouvoir auquel selon la Procureur, le président GBAGBO n’aurait pas définitivement renoncé.

Catégories :Uncategorized Étiquettes : , ,

Amadou Soumahoro, SG du Rdr menace un journaliste de l’ Expression pourtant proche de son parti

mars 11, 2013 3 commentaires

Ci-joint, le témoignage de Kra Kouadio Bernard, journaliste au quotidien l’Expression publié sur sa page facebook (https://www.facebook.com/bernard.krakouadio?fref=ts)

Image

« Salut à tous, à travers ce post, j’aimerais prendre à témoins tous les confrères de la presse nationale et internationale. Je viens de recevoir des menaces de la part du Secrétaire général du Rdr qui a décidé de s’attaquer à ma personne par tous les moyens. Le contenu du coup de fil qu’il m’a passé ce jour à 17H10 d’une durée de 2.30 minutes est une menace de mort à peine voilée. Mais je tiens à préciser que Monsieur Amadou Soumahoro se trompe de combat. C’est lui qui est passé de l’opposition au pouvoir. L’Expression, journal pour lequel j’écris n’a pas changé de statut. Nous continuerons de faire des analyses constructives pour la défense des idées républicaines pour la renaissance de la Côte d’Ivoire. Si pendant la crise nous n’avons pas cédé aux menaces, ce n’est pas aujourd’hui que nous allons faillir à notre devoir, celui de dire la vérité aux Ivoiriens. Toutefois, je tiens à prendre l’opinion nationale et internationale à témoin. A partir de ce jour, Monsieur Amadou Soumahoro pour qui, jusque là, j’ai beaucoup d’estime et de considération, sera tenu pour responsable pour tout ce qui m’arrivera aussi bien dans l’exercice de mes fonctions que dans ma vie de famille. Je vous livre l’intégralité de son coup de fil.

« Bonsoir Mr, C’est Monsieur Kra Bernard ? Ok, je suis Amadou Soumahoro, secrétaire général par intérim du Rdr. Nous sommes parvenus à la conclusion selon laquelle vous avez décidé de nous mener la guerre. Je ne vous connais pas, mais considérez à partir de cet instant où je vous appelle nous que sommes en guerre et cette guerre se fera au couteau. Vous avez décidé de nous combattre, nous vous combattrons aussi par tous les moyens. Quand on veut se battre avec un adversaire, on le prévient. Vous avez déclaré la guerre au Rdr, le Rdr se défendra par tous les moyens et vous verrez ce que ça va donner. Merci et au revoir ».

Nous y reviendrons!

 

8ème jour Le président Laurent Gbagbo s’adresse à la cour et aux Africains

Pourtant déclaré vainqueur des élections présidentielles de 2010 par le conseil constitutionnel, la victoire du président Gbagbo est contesté par son adversaire qui aidé de la rébellion, de la communauté international et en particulier des forces françaises stationnées en Côte d’Ivoire lui font la guerre qui aboutit à sa capture le 11 avril 2011. Détenu pendant 8 mois dans des conditions drastiques dans le nord du pays, il est ensuite déporté à la CPI qui lui intente un procès pour crimes contre l’humanité. Suivez les audiences de confirmation ou non des charges et faites vous votre propre opinion de cette affaire.

La CPI tranforme des slogans populaires en preuves d’incitation au génocide

Selon le journaliste francais Herve Penot, c’est affligeant de voir la CPI se ridiculiser ainsi

Audience de Confirmation ou non des Charges contre le Président Laurent GBAGBO. 1ère journée, 2ème partie

Pourtant déclaré vainqueur des élections présidentielles de 2010 par le conseil constitutionnel, la victoire du président Gbagbo est contesté par son adversaire qui aidé de la rébellion, de la communauté international et en particulier des forces françaises stationnées en Côte d’Ivoire lui font la guerre qui aboutit à sa capture le 11 avril 2011. Détenu pendant 8 mois dans des conditions drastiques dans le nord du pays, il est ensuite déporté à la CPI qui lui intente un procès pour crimes contre l’humanité. Suivez les audiences de confirmation ou non des charges et faites vous votre propre opinion de cette affaire.

Audience de Confirmation ou non des Charges contre le Président Laurent GBAGBO. 1ère journée, 1ère partie

Pourtant déclaré vainqueur des élections présidentielles de 2010 par le conseil constitutionnel, la victoire du président Gbagbo est contesté par son adversaire qui aidé de la rébellion, de la communauté international et en particulier des forces françaises stationnées en Côte d’Ivoire lui font la guerre qui aboutit à sa capture le 11 avril 2011. Détenu pendant 8 mois dans des conditions drastiques dans le nord du pays, il est ensuite déporté à la CPI qui lui intente un procès pour crimes contre l’humanité. Suivez les audiences de confirmation ou non des charges et faites vous votre propre opinion de cette affaire.