Accueil > Uncategorized > Cote d’ivoire : Pourquoi nous ne pleurons pas le Nonce Apostolique Ambroise Madtha

Cote d’ivoire : Pourquoi nous ne pleurons pas le Nonce Apostolique Ambroise Madtha


Nous pensons que l’homme de Dieu doit rechercher la vérité en toute circonstance et pourtant, dans la crise que notre pays a connue, cet homme a joué un rôle trouble qui nous fait douter  de son caractère religieux. Voici un extrait de  « Ma vérité sur le complot contre Laurent Gbagbo » de Monsieur Alain Dogou, ancien ministre de la Défense dans le gouvernement Aké N’gbo et ancien Conseiller électoral du président Laurent Gbagbo. L’ouvrage  a été édité en juin 2012 par la maison d’édition l’Harmattan.

Image

« Au lendemain de la proclamation solitaire, dans une chambre d’hôtel, de certains chiffres provisoires de l’élection présidentielle de novembre 2010 par le président de la Cei, le nonce apostolique, monseigneur Ambrose Madtha a convoqué tous les ambassadeurs à son domicile et invité une délégation de la majorité présidentielle (Lmp) qui soutenait la candidature de Laurent Gbagbo pour leur transmettre le message qu’il fallait s’incliner devant les chiffres énoncés par le président de la Cei.

Au cours de la rencontre qui avait été très brève du fait des préjugés de certains diplomates, après avoir entendu l’exposé du chef de la délégation Lmp, Affi N’guessan qui avait mis en évidence, la fraude organisée à grande échelle dans les zones sous contrôle des mouvements rebelles, certains ambassadeurs notamment ceux des pays occidentaux ont indiqué que : « seuls les partisans de Laurent Gbagbo avaient vu la fraude pendant les élections du 28 novembre 2010. » Les représentants du royaume de Belgique et du Canada ont affirmé que : « les observateurs crédibles notamment les missions de l’Union européenne et de la Fondation Carter avaient établis des rapports de régularité du scrutin. » Affi N’guessan a répliqué en présentant aux diplomates, les rapports de cinq autres missions d’observations parmi lesquels la mission de l’Union africaine qui avaient mis en évidence toutes les violences des Fafn, les multiples intimidations d’électeurs, la traque des représentants du candidat Laurent Gbagbo dans les bureaux de votes et les fraudes gigantesques organisées dans les zones centre, nord et ouest de la Côte-d’Ivoire. Face à l’insistance des diplomates occidentaux qui ne considéraient que les rapports des observateurs de l’Union européenne et du Centre Carter, Affi N’guessan leur a demandé si pour eux, « la crédibilité d’une mission d’observation électorale rimait avec la couleur de la peau des observateurs ? »

Le nonce apostolique, Monseigneur Ambrose Madtha, a quelques jours après cette rencontre, tenté une « médiation » au non du corps diplomatique, pour transmettre un message au président Laurent Gbagbo, après qu’il ait rencontré le 9 décembre 2010, monsieur Alassane Ouattara à l’hôtel du golf.

Le 10 décembre 2010, en compagnie de certains membre du clergé catholique ivoirien (l’évêque de Korhogo qui était le vice-président de la conférence épiscopale de Côte-d’Ivoire, jugé proche de Laurent Gbagbo n’avait pas été mis dans la confidence de la démarche du représentant du pape). Monseigneur Madtha a rencontré le président Laurent Gbagbo et lui a demandé : « en bon chrétien, de respecter sa parole donnée sur l’engagement sur l’honneur » dont on lui avait rapporté qu’il avait signé avec Alassane Ouattara et dans lequel il s’était engagé de s’incliner devant le résultat de l’élection présidentielle proclamé par la Cei.

Au cours de cette audience, le président Gbagbo a d’abord rappelé au représentant du Vatican que la Cei n’avait pas proclamé de résultats provisoires dans le délai imparti par les textes. Ensuite, il a indiqué au diplomate que, c’est le président de la Cei qui de manière solitaire avait énoncé des chiffres qui n’avaient fait l’objet d’aucun acte administratif, si bien qu’ils ne pouvaient être considérés comme des résultats provisoires de l’élection présidentielle. Enfin, Laurent Gbagbo a reconnu avoir effectivement co-signé avec Alassane Ouattara, un document dans lequel chacun s’était engagé la veille du scrutin, à respecter le résultat proclamé par la Cei et le Conseil constitutionnel.

Monseigneur Ambrose Madhta a fait observer au président Laurent Gbagbo que, dans le rapport qui lui avait été fait, l’engagement sur l’honneur qu’il avait co-signé avec Alassane Ouattara ne concernait que le résultat proclamé par la Cei. En réponse, le président Gbagbo, séance tenante a présenté au nonce apostolique et à sa délégation, sa copie unique du document sur lequel les deux candidats s’étaient engagés à respecter le résultat proclamé par la Cei et le Conseil constitutionnel.

Après avoir pris connaissance du texte signé, le diplomate du Vatican a été confus. Afin de l’aider à rétablir la vérité des faits et des actes, le président Gbagbo a fait une photocopie dudit document qu’il a voulu remettre au nonce apostolique afin qu’il en fasse une large diffusion auprès des membres du corps diplomatique accrédité en Côte-d’Ivoire, à charge pour chacun, de rendre compte à son gouvernement. Mais contre toute attente, le doyen des ambassadeurs, prétextant que c’était un « document confidentiel » a refusé de prendre la photocopie de cet engagement sur l’honneur.

Face au « refus diplomatique » du nonce apostolique, le président Laurent Gbagbo a fait remettre la photocopie du document à l’un des évêques ivoiriens, membre de la délégation du représentant officiel de l’église catholique romaine en Côte-d’Ivoire… »

 

Publicités
  1. ted le magnific
    décembre 15, 2012 à 12:44

    mon coeur bat très fort après lecture de cet article, qu’il parte au diable, tout ces morts ivoirien il est coupable…

  2. DON
    décembre 15, 2012 à 1:04

    je n’avais pas encore lu ce texte, mais par mon analyse personnel j’avais déjà compris que le représentant du papa n’avait pas été impartial surtout il n’avait jamais dénoncer publiquement tous les tueries des FRCI depuis le 11 Avril 2010.

    • décembre 15, 2012 à 2:11

      je te conseille de le lire frère et tu veras que cet homme s’est detourné de la voie de la verité

  3. décembre 15, 2012 à 3:54

    quil ayent ou il veut nous on sen fou. il a aidé les rebelles a prendre le pouvoir donc quil ayent se fait foutre.

  4. Matt de bouabre
    décembre 15, 2012 à 5:02

    Que son ame repose en guerre dont il a ete un des coauteurs. Un homme de Dieu ki nest pas du coté de la verité est très dangereux. Il fallait k Dieu le rappelle a lui pour lui demander des comptes. Bon voyage: cest sans rancunes mais cest sans remords aussi. Ils sont des milliers detres humains que votre combine a conduit la ou tu vas.

  5. Kassaprèkon
    décembre 15, 2012 à 5:53

    Merci Steve! Il vraiment un MONstre apostolique!

  6. Cedric Yan
    décembre 15, 2012 à 6:04

    Dans ce monde on ne peut compter que sur nous même!!!

  7. daniel
    décembre 15, 2012 à 6:28

    il s’est fait avoir par ses complices d’hier. il va aller parler ça à Dieu le père.

  8. alon
    décembre 15, 2012 à 7:50

    vous etes tous cyniques meme la mort d’un homme ne vous emeut pas c’est pathetique ce pas etonnant de personne qui ont brulé des gens vifs allz au diable

  9. décembre 16, 2012 à 8:57

    Dieu seul peut nous juger. Dieu garde son âme.

  10. décembre 16, 2012 à 3:18

    Merci cher frère pour cette info quoique nous savons nous autres que cest ce genre de complicité de l’Eglise avec le politique pour l’asservissement du peuple qui a engendré la revolution de 1789 et partant la perte de la foi par les Français et ensuite de l’Occident tout entier. Heureusement que le salut est personnel et qu’en Dieu seul se trouve la vérité et non dans le corps corrompu de l’homme fût il nonce apostolique.Encore une fois merci cher frère et qu’un jour tous soient confus.

  11. bruce willis
    décembre 17, 2012 à 2:06

    pourquoi attendre qu’il meurt pour publier une telle chose?
    En plus on ne juge pas un mort,j’aurais accorder de la crédibilité à ce papier s’il avait été publier avant la mort du nonce.pour moi c’est du n’importe koi.

    • décembre 17, 2012 à 6:47

      Frère le livre est sorti avant la mort du nonce et il n’a jamais dementi. ce n’est qu’une reprise que j’ai faite

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :