Accueil > Uncategorized > Brigade de gendarmerie de vridi-cite Comment les assaillants ont opéré

Brigade de gendarmerie de vridi-cite Comment les assaillants ont opéré


BRIGADE DE GENDARMERIE DE VRIDI-CITE

COMMENT LES ASSAILLANTS ONT OPERE

Image

La commune de Port-Bouët, au sud d’Abidjan, a vécu des moments difficiles dans la nuit du jeudi 20 septembre 2002. En effet, la brigade de gendarmerie de Vridi-Cité (Port-Bouët) a été la cible d’individus armés non identifiés qui y ont semé la terreur, cette nuit-là. Sans faire de mort, ni de blessé à ce poste de la gendarmerie, ils ont plutôt choisi d’emporter des armes qui y étaient soigneusement gardées. Mais comment ont-ils opéré ? Les assaillants sont arrivés peu avant 20 heures. « Il était précisément 19h 45 », croit savoir une source au sein de la maréchaussée. Ils étaient arrivés à bord d’un taxi qui avait, semble-t-il, été braqué.

 

Deux hommes en tenue civile ont alors pénétré dans la brigade de gendarmerie et se sont fait passer pour des plaignants, pendant que d’autres, en tenue militaire, montaient la garde dehors. Le planton, entre-temps, a demandé à ses deux visiteurs de patienter sur un siège tout près de lui, le temps pour lui d’achever un travail qu’il avait déjà commencé.

Mais, le gendarme de garde n’eut pas le temps de faire entendre raison qu’il est tenu en respect ainsi que quelques agents encore présents à leurs postes, par les agresseurs. « Couchez-vous ! », ont-ils intimé en brandissant leurs armes, avant de se diriger vers le local où sont stockées les armes.

 

Le 33e arrondissement et le corridor pris d’assaut

 

Ils ont emporté 9 kalachnikovs. Après leurs « emplettes », les assaillants, selon des témoins, ont pris la direction de Port-Bouët Centre. Dans leur fuite, ils ont braqué un véhicule 4×4 appartenant à Kotou Pascal, comptable de son état, avant de se heurter à des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire qui avaient été alertées. Le taxi à bord duquel ils étaient a été maîtrisé et des armes ont été récupérées. Il faut noter qu’au même moment, cette nuit-là, le commissariat du 33e arrondissement de police a été attaqué quand le corridor de Gonzagueville, toujours dans la commune de Port-Bouët, subissait l’assaut des assaillants dont un a été tué. Ali Soumahoro, soldat Frci de 2e classe revenant de Bassam s’est retrouvé nez à nez avec les agresseurs qui lui ont ôté la vie. Par ailleurs, un civil est mort après avoir reçu une balle perdue.

 

Source

A. BOUABRE- Soir Info

Publicités
Catégories :Uncategorized
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :