Accueil > Uncategorized > BOUAKÉ / RECENSEMENT DES EX-COMBATTANTS: Des ex-combattants dénoncent le nouveau mode opératoire

BOUAKÉ / RECENSEMENT DES EX-COMBATTANTS: Des ex-combattants dénoncent le nouveau mode opératoire


Image

Sanogo Ibrahim, responsable de la cellule projet du Bureau régional des démobilisés (BRD), structure des Forces nouvelles chargée de la gestion des ex-combattants démobilisés, a de la peine. Le week-end dernier, Sanogo a été envahi par des ex-combattants démobilisés des forces armées des forces nouvelles. Ces derniers sont très en colère contre le ministre délégué à la Défense,

Paul Koffi Koffi. La cause de cette vague d’amertume vient du dernier recensement lancé le 5 juillet 2012 par le ministre délégué. De fait, ce jour, à la 3eme région militaire de Bouaké, le ministre Paul

Koffi Koffi décidait de la reprise totale du recensement des ex-combattants. Alors que jusque là le recensement était le fait des structures du programme national de réinsertion et de réhabilitation communautaire( Pnrrc), du centre de commandement intégré.

 

Le ministre qui juge ce recensement «non fiable» selon l’entendement des ex-combattants et des démobilisés, décide de le confier désormais à l’institut national des statistiques(Ins). Et depuis que le ministre délégué a lancé son opération, les choses n’avancent plus.

«Nous avons déjà des documents délivrés par le Pnrrc, je ne comprends pas pourquoi on doit reprendre un recensement fait depuis 2007. Les documents que le Pnrrc nous a remis sont plus fiables que ce que je vois» s’est plaint undémobilisé. Quand un autreindique que le recensementfait par l’Ins ne l’est pas enréalité par cette structure.«Ce ne sont pas les agents de l’Ins qui font le recensement. Ce sont des individus, des démobilisés pris sur le tas. Et le recensement n’est pas biométrique et alphanumérique comme celui du Pnrr. On utilise des fiches volantes avec des photos simples» a déploré un ex-combattant.

 

Les démobilisés ne comprennent pas pourquoi le recensement est retiré des mains du Pnrrc. «Le recensement fait par le Pnrrc est fait sur des critères sérieux. Il est donc plus sérieux. Nous ne voulons pas qu’on remette en cause ce recensement. Car reprendre le recensement, émettre des doutes sur ce qui a été déjà fait», fustige un autre soldat démobilisé. Les fonds mobilisés pour cette opération pourraient servir à la réinsertion de nombreux démobilisés restés sur le tas, estime un autre groupe d’anciens soldats n’ayant pas encore eu un point de chute. «Si la reprise des opérations est impérative, il faut qu’elle se fasse sur la base de critère et d’outils techniques», préconise un autre. Toutefois, ces soldats en fin d’activités ont salué la volonté du chef de l’Etat, ministre de la défense de prendre en compte tous les ex-combattants de tous les camps. Sanogo Ibrahim a salué la réaction pacifique des ex-combattants face à cette question. «Je vous salue pour votre attitude pacifique.

Calmez-vous. Sachez que le ministre délégué à la Défense sera informé de votre état d’esprit. Et vous serez satisfait. Le Chef de l’État l’a dit. Tous les ex-combattants seront pris en charge. Ayez confiance en lui !» arassuré M Sanogo. C’est surcette note d’espoir que les ex combattantssont rentréschez eux.

 

Francis N’Goran de la région du Gbèkè

Publicités
Catégories :Uncategorized Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :